L'édito

[L’édito] Les sneaker bots : le nouveau cauchemar des fans de baskets

Par Sneakers-actus , le 17 novembre 2014 - 3 minutes de lecture

Il est 12H pile, l’heure à laquelle la paire sur laquelle on lorgne depuis plusieurs semaines doit sortir. A 12H01, elle est déjà en rupture de stock. Nous sommes très nombreux à avoir fait cette amère expérience. Citons comme exemple celui de la Air Force 1 High x Supreme “Red”. Après la mise en ligne, il restait quelques tailles pour les 2 autres coloris. Par contre, la version rouge a disparu à une vitesse supersonique. Idem pour la Air Jordan 6 “Slam Dunk”, sortie sur le site de Foot Locker. Comment expliquer cela ? A 11H50, on s’était déjà identifié sur le site. Toutes les informations personnelles étaient à porter de main. Est-ce un problème de connexion ? Non, la paire est partie bien trop vite pour pouvoir donner une explication rationnelle. Certes la demande est forte et les quantités très réduites mais une personne normale prend plus d’une minute pour passer commande. La réponse tient en 2 mots : sneaker bot. Pour faire simple, il s’agit d’un programme pirate (n’ayons pas peur des mots) qui permet d’ajouter un article à son panier et de le régler en quelques secondes. Certains sont gratuits, d’autres payants. Comment en sommes-nous arrivés là ? Plusieurs éléments sont à prendre en considération :
-Un intérêt qui ne cesse de croître pour les sneakers
-Des éditions limitées pour lesquelles la demande dépasse très largement l’offre
-La possibilité pour certains de réaliser d’énormes plus-values en revendant des paires
Le procédé est déloyal. Cela n’a rien à voir avec les fans ou des resellers qui campent devant une boutiques. Dans ce cas de figure, on est sur la base du “premier arrivé, premier servi” (même si ça fait grincer des dents). Tout le monde est sur la même ligne de départ. Après les gens font ce qu’ils veulent avec leurs paires. Par contre, l’utilisation d’un sneaker bot relève de la tricherie. C’est comme des coureurs qui sont propres et d’autres qui sont dopés. Il s’agit juste d’une image. L’utilisation d’un sneaker bot ne constitue pas une infraction pour laquelle on risque de passer devant un juge. Le problème se situe au niveau de l’équité.
Les boutiques font-t-elles preuve de laxisme concernant l’utilisation des sneaker bots ? Après tout, l’essentiel est que tout soit vendu… D’un autre côté, elles n’ont pas les mêmes moyens que Nike, qui a pris des mesures draconiennes (captcha, file d’attente).
La situation ne devrait pas aller en s’arrangeant. Des resellers (pas tous heureusement, il y en a qui sont réglos) voudront maximiser leur profit. Le simple consommateur, conscient de la “concurrence déloyale” sera fortement tenté par l’utilisation d’un sneaker bot pour se procurer le modèle convoité. Une raison de plus pour s’intéresser davantage aux general release, non ?

Commentaires

Le 17 novembre 2014 à 17 h 45 min, jojo la saumure a dit :


on pourrait se contenter de General Release.
Mais dans le cas où meme avoir une GR (surtout pour les jordan, je pense à l'infrared du 28/11) devient compliqué on risque de favoriser les personnes qui vendent ce service.
En effet beaucoup vont préférer payer 20€ de plus pour s'assurer de leur paire (équivalent d'une précommande au final) plutot que de "risquer" d'en payer 50 ou 100 après la sortie...


Le 17 novembre 2014 à 17 h 54 min, jojo la saumure a dit :


En plus tu as écrit précédemment que tu ne voyais aucun mal à ce qu'un reseller se rémunère pour sa logistique et le fait qu'il ait campé etc...
POurquoi la personne ne peut pas se rémunérer sur son avantage technologique?


Le 17 novembre 2014 à 19 h 33 min, Shlack92 a dit :


excuse mais sans prétentions , ta questions est sérieuses Jojo la Saumure?


Le 17 novembre 2014 à 20 h 15 min, The boss a dit :


Qu'un reseller prenne une marge pour un hook up ou parce qu'il a campé, je n'y vois aucun inconvénient. Dans ce cas de figure, on ne peut pas parler d'un avantage technologique car il s'agit d'une fraude contre laquelle Nike entend bien lutter.


Le 17 novembre 2014 à 21 h 14 min, Jojo la saumure a dit :


Je ne suis pas pour ce genre de pratique ms de toute manière l'achat sur le net est inégalitaire car lors d'un lancement d'une paire avec une forte demande ce seront les acheteurs avec les meilleurs outils (connexion, matériel informatique récent...) qui auront le plus de chance d'obtenir le produit.
Alors pourquoi pas passer par ces personnes qui seront moins cher qu'un reseller qui a campé?


Le 17 novembre 2014 à 21 h 20 min, The boss a dit :


Ce n'est pas certain qu'ils ne soient moins cher... L'exemple que tu prends pour la connexion internet n'est pas juste car cela ne contrevient pas aux règles établies par les boutiques.


Le 17 novembre 2014 à 21 h 45 min, Jojo la saumure a dit :


Non pas certain il est vrai car de ce que je vois il y a 2 pratiques :
- le possesseur de bot qui prends 2/3 paires et les revends à l'unité avec une marge conséquente
- le possesseur de bot qui propose un add to cart. service et qui du coup proposera son service à un tarif moins élevé.

Concernant l'exemple je me positionnais du côté du client


Le 17 novembre 2014 à 23 h 31 min, Fred a dit :


Je n'utilise pas de bot (je ne savais même pas que l'on pouvait faire appel à ce système pour un faible coût), mais présenté comme tu le fais dans ton article the boss, j'avoue avoir du mal à voir en quoi il est plus "déloyal" que d'autres trucs :
- quelqu'un qui aura la fibre pourra choper plus facilement une paire que quelqu'un qui est en 56k (et oui, ça existe encore. Tout le monde n'est pas en zone urbaine, et tout le monde n'a pas les moyens)
- camper n'est pas forcément plus équitable: entre celui qui habite à côté du magasin et celui qui est obligé de poser 1 ou 2j de congés pour un AR (plus les frais de transports), et bah y a pas équité

Bref, je suis plutôt de l'avis de jojo la saumure :
Je pense qu'il faut différencier le mec qui utilise des bots pour acheter un nombre important de paires dans un but de revente, et le mec passionné qui utilise un bot pour pouvoir s'acheter sa paire et uniquement sa paire, parce que c'est peut être pour lui le seul moyen de se la procurer. Il ne peut peut être pas camper, il a peut être une connexion pourrie, ...

En ce sens, le mec qui utilise un bot pour acheter SA paire est pour moi sans doute moins critiquable que le mec qui campe, qui achète 5 ou 10 paires, et qui les revend ensuite à +50€ ou +100€...


Le 19 novembre 2014 à 0 h 25 min, DC a dit :


je suis d accord avec toi sur ce coup, quand tu as vraiment envi de ta paire pour la porter et non la revendre 50 ou 100e de pus la methode du bot ne me choque pas et je pense meme l utiliser prochainement pour ne pas louper certaines releases et me retrouver a remplir les poches d un mec qui lui aura utilisé un bot pour cop 10 paires


Le 19 novembre 2014 à 9 h 54 min, The boss a dit :


Je dis que c'est déloyal par rapport à l'écrasante majorité qui n'utilise pas un sneaker bot. Mais bon avec cette histoire, les marques vont sûrement devoir leur stratégie. On atteint la limite de la stratégie de l'édition limitée.


Le 18 novembre 2014 à 19 h 41 min, AlexThe78 a dit :


La 6 slam dunk était sur Foot Locker ?!


Le 18 novembre 2014 à 22 h 19 min, The boss a dit :


Foot Locker USA.


Le 19 novembre 2014 à 10 h 40 min, jojo la saumure a dit :


C'est vrai que c'est déloyal, aucun doute là dessus.
Mais bon peut être pas plus que les memes personnes qui se mettent sur les listes des shops pour avoir leur paire et ce depuis des années...


Le 19 novembre 2014 à 15 h 27 min, The boss a dit :


Les listes ?


Le 19 novembre 2014 à 16 h 28 min, jojo la saumure a dit :


Les listes que constituent certains shop lors d'une sortie d'une série limitée... où ce sont souvent les mêmes personnes qu'on retrouve.


Le 19 novembre 2014 à 20 h 12 min, Fred a dit :


Sur les achats internet, une écrasante majorité n'use pas des bots, OK.

Mais à côté de ça, y a aussi une écrasante majorité des potentielles acheteurs qui ne peuvent pas camper, qui n'habitent pas forcément tout près des magasins dans lesquels on peut trouver des pompes, qui n'ont pas la possibilité de lâcher un billet de 1000€ pour acheter 5-6 paires à 170€, etc etc... Bref, les bots c'est "juste" un truc déloyal en plus.

En retirant les bots, t'avantagerait ceux qui ne les utilisent pas et/ou ont d'autres possibilité pour acheter une paire. Mais tu désavantagerais ceux pour qui c'est peut être le seul moyen de lutter face aux resellers...

Bref, y aura toujours des lésés et des avantagés... :-/

Aujourd'hui, pour limiter les achats de grosse quantité, les marques limites les quantités achetables à 2 voir 1 paire. La solution serait peut être qu'ils poussent un peu plus loin le truc en limitant à 1 achat / compte bancaire / heure par exemple.

Je ne sais pas si c'est techniquement faisable, mais ça pourrait bloquer les bots qui ne pourraient pas enchaîner les achats de 1 paire ou 2. Ca deviendrait dès lors plus compliqué : les vrais "tricheurs", ceux qui achètent en masse avec des bots (pour mieux revendre à x2), seraient alors obligé d'avoir autant de compte bancaire que de nombre de paires qu'ils souhaitent acheter.
(d'ailleurs je dis ça, mais je n'ai jamais essayé d'acheter, sur le Nike Store par exemple, plusieurs paires limitées à 1 exemplaire / achat, en les achetant les unes après les autres. C'est peut être déjà pas possible. Et si c'est le cas, je me demande comment font les ressellers. En créant autant de numéros e-carte bleu que de paires à acheter ?


Le 20 novembre 2014 à 15 h 10 min, Cram a dit :


Mon autre cauchemar : les sneakers boots !!