Air Jordan Spizike

Spike Lee et Air Jordan Spizike : un partenariat pour la postérité

Par Sneakers-actus , le 7 février 2024 - 5 minutes de lecture
Air Jordan Spizike Retro Frankenstein (couv)

Dans l’univers des sneakers, de nombreuses collaborations avec des artistes ou célébrités ont vu le jour pour donner une nouvelle dimension aux produits proposés. C’est notamment le cas de la marque Nike et du réalisateur Spike Lee qui ont uni leurs forces pour créer l’une des baskets les plus marquantes de l’histoire de la marque au Jumpman : la Air Jordan Spizike (ou Spiz’Ike).

L’histoire de la collaboration entre Spike Lee et Nike

Pour comprendre l’origine de ce partenariat, il faut remonter dans les années 80, lorsqu’un jeune cinéaste du nom de Spike Lee faisait ses débuts à Hollywood. Passionné de sport et de mode, il décide un jour de s’associer avec Nike pour réaliser des publicités mettant en vedette Michael Jordan, la star des Chicago Bulls à l’époque. “C’était le mariage parfait entre le sport et la culture, et cela a donné lieu à certaines des publicités les plus mémorables de tous les temps.” À partir de là, les deux hommes deviennent amis et continuent à travailler ensemble sur divers projets liés au basketball et au monde du cinéma. L’affiche où Michael Jordan (chaussé d’une AJ3) qui soulève avec une main Mars Blackmoon, le personnage interprété par Spike Lee, est mythique. Tout comme le spot publicitaire “It’s gotta be the shoes”, pour la Air Jordan 5. Sans aucune contestation, le réalisateur de “Do the Right Thing” est un satellite de la planète Jordan. Les liens sont indéfectibles. En témoignent ces chaussures exclusives (la AJ1 Festival de cannes par exemple) qui lui sont offertes de temps à autre.

Une progression naturelle vers la création de la Spizike

Au fil des ans, plusieurs Air Jordan vont se succéder. L’ombre de Spike Lee ne sera jamais très loin. Déjà dit plus haut, le réalisateur a notamment réalisé des films publicitaires pour les premiers modèles de la collection et en a même porté certains lors de grands événements. Le partenariat entre Nike et Spike Lee est alors à son apogée, et la firme décide de créer un modèle hybride en collaboration avec le cinéaste. La Air Jordan Spiz’ike est née, une sneaker réunissant des éléments de plusieurs signature shoes : 3, 4, 5, 6, 9 et 20. Ce modèle unique rend hommage à la contribution du réalisateur dans l’histoire de la franchise.

Les caractéristiques des Air Jordan Spizike

Fruit de cette étroite collaboration, la Spiz’ike fusionne plusieurs modèles marquants de la série Air Jordan. On y retrouve ainsi :

  • des éléments de la Air Jordan 3, comme l’imprimé éléphant et sa semelle intermédiaire;
  • des détails issus de la Air Jordan 4, tels que les ailes sur le côté;
  • le filet (ou cage) latéral d’une Air Jordan 5;
  • la languette et les verrous de lacets des Air Jordan 6;
  • la tirette de la Air Jordan 9;
  • l’imprimé laser sur la semelle d’une Air Jordan 20.

La présence du personnage “Mars Blackmon” popularisé à travers les publicités d’époque, contribue à la rendre originale. Le surnom de “Retro Frankenstein” est loin d’être usurpé. Beaucoup passe à côté de l’appellation pourtant riche de sens : la contraction Spike et de Mike ! Ce mot valise symbolise une sorte de relation fusionnelle entre les 2 compères.

L’accueil réservé à la Air Jordan Spiz’ike

L’arrivée d’un modèle qui casse les codes produit souvent des remous au sein du public. La Air Jordan Spizike illustre bien ce cas de figure. Au départ, elle a autant d’haters que de défenseurs. Un évènement va faire pencher la balance. Juste avant sa sortie en 2006, une rumeur se répand : selon la volonté de Spike Lee, la Spizike ne devrait être disponible que le long de la I-95. C’est le début d’un énorme buzz médiatique. Fake news ou non, ça relève du génie marketing surtout qu’à cette époque les réseaux sociaux en sont à leur balbutiement. La Retro Frankenstein a un terrible atout dans sa manche. Elle ressemble à une paire avec laquelle Michael Jordan aurait pu jouer. Cette dernière possède l’aura d’une Jordan OG sans en être une.

Une collaboration qui dure grâce au lien fort entre cinéma et sport

Ce partenariat a pu voir le jour grâce à une passion commune pour le sport et le cinéma qui anime les deux protagonistes. En effet, Spike Lee utilise souvent son art pour aborder le thème du sport, mettre en avant des acteurs afro-américains dans ses films et…. des Jordan. Le gros plan sur les Air Jordan 4 Retro White Cement de Buggin’ Out (Giancarlo Esposito) est resté dans les annales. Le réalisateur est un infatigable défenseur de la cause noire. on aurait pu croire que son cinéma engagé ne collerait pas avec MJ longtemps jugé trop lisse sur la question des droits civiques. D’ailleurs, cette relation entre Spike Lee et Jordan Brand peut sembler paradoxale tant l’un n’a pas peur d’exprimer des opinions bien tranchés. La donne a changé. Ces dernières années, MJ s’est davantage investi en procédant à des dons en faveurs d’organisations qui œuvrent pour l’égalité raciale. L’influence de Spike ?

Conclusion : un modèle qui perdure dans le temps

La Spizike a eu 2 petites soeurs : Son Of Mars et Spike Forty. Ces dernières n’ont pas eu le même retentissement que leur illustre ainé. La marque au Jumpman continue de sortir des Jordan hybrides qui puise dans un riche héritage avec plus ou moins de réussite. Nous avons une certitude. Sans le succès des chaussures signature de Spike Lee, elle n’aurait pas poursuivi dans cette voie.

Air Jordan Spizike en détails (1)

Air Jordan Spizike en détails (2)

Air Jordan Spizike en détails (3)

Air Jordan Spizike en détails (4)

Air Jordan Spizike Retro Frankenstein

Photo de la couverture : @koyofujita

Sources : @scollard23 & Nice Kicks