L’édito – Ronnie Fric, tu me fatigues…..

Ronnie Fieg est un génie. Nous lui devons des sneakers d'anthologie : Asics Gel Lyte 3 Salmon, Leather Back, The Cove, Mint Leaf, Super Red, Asics GT 2 Ultra Marine

Ronnie Fieg est un génie. Nous lui devons des sneakers d’anthologie : Asics Gel Lyte 3 Salmon, Leather Back, The Cove, Mint Leaf, Super Red, Asics GT 2 Ultra Marine…… Non seulement il est un excellent designer mais il maîtrise  aussi les arcanes du marketing  :

1. Balancer une photo d’une nouvelle paire de baskets plusieurs mois avant la sortie sans donner une quelconque info  :

L’idée est de faire du buzz. Les fans vont pas arrêter de parler de cette paire. Ils vont s’insulter, se battre etc… Les fans ont déjà mis de l’argent de côté pour l’acheter.

2. Mettre en scène la sneaker

Cette étape est primordiale. Ronnie Fieg va faire en sorte d’obtenir de belles photos qui montrent la sneaker sous son meilleur jour. Il lui arrive de surfer parfois sur la tendance porno chic. Une jolie fille à moitié nue avec des baskets, un crevard peut-il espérer mieux ? Ronnie a parfaitement compris que derrière chaque sneaker addict, se cachait un pervers. Notre cher designer sait joindre l’utile à l’agréable : Apprécier une magnifique paire de baskets tout en se rinçant l’oeil. Ces photos seront diffusées sur le web quelques semaines avant la commercialisation de la basket. Ronnie Fieg sait ternir son public en haleine.

3. Limiter la disponibilité

La fameuse distribution sélective ! Dans l’univers de la sneaker, il s’agit de l’arme imparable. Elle passe quasiment à tous les coups, un comme une accélération de Neymar ou un crochet de Lionel Messi…. Moins il y a de paires sur le marché, mieux c’est pour le buzz.

Cet édito est empreint d’ironie. Il traduit mon état d’esprit du moment.  Je commence à être terriblement agacé par les manoeuvres de Ronnie Fieg. Pour vous dire, je n’ai même pas souhaité vous parler des dernières New Balance qu’il a imaginées. Il m’a eu à l’usure.

Le « système Ronnie Fieg » est extrêmement lucratif : toutes les sneakers se vendent,  il a une grosse cote (auprès des fans et des marques), il dispose d’un gros vivier de fans (affamés) qui ne peuvent pas acheter ces paires pour le moment en raison de leur disponibilité restreinte…. C’est une forme de spéculation indirecte….

La méthode finit par rendre laide même ces plus belles créations. De l’indifférence, voilà le sentiment que j’éprouve lorsque je vois actuellement une sneaker estampillé Ronnie Fieg.

 

Sneakers-actus
Sneakers-actus
Articles: 15866

4 commentaires

  1. Ah ouais, moi aussi il me fatigue, l’oiseau…

    Déjà, je trouve le talent du mec surfait (enfin son taf sur les kicks, le reste, je ne connais pas). Que nous apprend l’ami Ronnie ? Que les Gel lyte III sont une tuerie et que le suède est une belle matière ? On l’avait pas attendu pour s’en rendre compte.
    Du coup, me saigner sur E-bay pour ça… Peut-être pas.
    Les programmes de type ID ont montré que n’importe qui peut réaliser une belle paire de sneakers.
    En plus, il y a quand même une grande différence entre le fait de réaliser un produit luxueux en petite quantité (à la Yuketen) et celui de faire du buzz autour d’un produit « milieu de gamme » juste pour faire monter le prix.
    Et je ne dis pas ça seulement parce que j’ai pas eu mes Salmon Toe…
    Entre l’élitisme snob des addicts purs qui ont oublié que le style était là avant le buzz et ce genre de techniques de vente pleines de flair marketinguesque, j’ai un peu honte de le dire mais le « game » passe d’une passion de la mode à un jeu d’attrape-couillon pour bobo en denim slim.

    « M’enfin, j’dis ça, j’dis rien… »

  2. C’est pas Hiroshi Fujiwara, Hikmet de Solebox ou Jeff Staple mais tu es d’accord pour dire que RF a un peu de talent ? C’est surtout ces méthodes qui me posent problème….

Les commentaires sont fermés.