Releases et derniers articles

Du retard à l’allumage pour le Briquet Bic Ursus Bape….

Par Sneakers-actus , le 11 juillet 2011 - 1 minute de lecture

Il y a des collaborations dont le sens m’échappe. Celle-ci en fait partie. Vous prenez une marque dont le positionnement se veut haut gamme , une autre plutôt grand public et vous obtenez les briquets Bic x Ursus Bape. C’est un peu comme ci C&A et Louis Vuitton réalisaient une collection ensemble.

Ursus Bape appartient a Nigo et Tetsu “Tet” Nishiyama (le directeur artistique de Wtaps). Comment des gars aussi influents sur la scène du streetwear peuvent-il se laisser à une telle dérive ? Ils veulent tuer leur marque ? Le coup de griffe est bien mérité !

Briquets Bic x Ursus Bape
Briquets Bic x Ursus Bape

Commentaires

Le 12 juillet 2011 à 6 h 57 min, Aktarus1er a dit :


La marque 'Bape' (A bathing Ape) et la marque 'Bic', sont toutes les deux des marques de grande renommée. Même si Bape se veut être chère, elle a tout de même réussi à séduire plusieurs classes sociales et pas nécessairement les plus favorisées. Par conséquent, cet article ne tient absolument pas la route.

Ps: si cet article avait été rédigé sur papier, je parie 100€ qu'il aurait été rédigé avec un bic...


Le 12 juillet 2011 à 16 h 18 min, admin a dit :


Salut
Je vais te dire une chose. Les marques de luxe réalisent l'essentiel de leurs chiffres d'affaires avec des gens de la classe moyenne et non des personnes fortunées.... Une marque qui a un positionnement haut gamme va attirer des clients parce qu'elle procure du rêve et a un côte inaccessible.... Bape x Bic, ça fait rêver qui ? Ce n'est pas une question de renommée mais d'image..... je te rappelle que Bic a lancé un parfum il y a quelques années... Ce fut un échec retentissant.
Bape fabrique des produits haut de gamme (prix élevé, distribution sélective, édition limitée) et Bic (prix bas, des produits jetables et de consommation de masse). Où est la cohérence ? Je te demande de prendre plus de recul...
A+


Le 12 juillet 2011 à 19 h 52 min, Aktarus1er a dit :


Salut,
J'ai vu tes commentaires, j'essaierais de répondre de manière distincte sans mélanger les deux sujets.

Je prend le maximum de recul justement (en tout cas j'essaie), j'aurais pu dire comme les fans de première heure - que je n’apprécie guerre en raison de leur manque d'objectivité - que cette nouvelle collaboration est "ridicule", mais après tout, BapexBic, pourquoi pas?

Tu reconnaîtras que en général, les fans invétérés sont les premiers à cracher dans la soupe dès lors que "trop" de gens connaissent la recette, ce n'est pas mon cas.

Concernant le parfum Bic, je ne pense pas qu'on puisse parler d’échec mais plutôt de coup de pub éphémère, car l'objectif était plutôt de faire parler, je pense que même chez Bic ils ont du en rire.
Ps: c'est comme le parfum de l'enseigne fast-food "BURGER KING" sortie en 2008, à l'odeur "Hamburger" tu sais.

--

Parlons un peu de luxe:
Tu as parlé plus tôt de la clientèle des marques de luxe. Ayant des membres de ma famille vendeurs dans le luxe (Louis Vuitton, Paul Smith, Gucci) je peux affirmer que tu te trompes. Prenons en exemple Louis Vuitton (LVMH), ils réalisent l'essentiel de leur chiffre d'affaire grâce aux familles riches (en provenance essentiellement des pays arabes, français et des états-unis, voir HARRODS LONDON.
--
La maroquinerie de chez Louis Vuitton (toujours pour exemple) n'est qu'un leurre. Il faut compter un "minimum" de 900€ pour entrer dans les gammes qui s'écartent du damier original, bien trop souvent contrefait(dès lors, les classes moyennes sont déjà hors course).

Un bon sac à main pour femme de chez Vuitton avoisine les 10 000€, je sais de "source directe", que seule une dizaine de clients à peine peuvent réaliser un chiffre d'affaire journalier très important.

Les classes moyennes, dont je fais parti, se procurent parfois ou souvent, des objets de ces marques tu as raison, mais il s'agit en général du "bas de gamme". Le bas de gamme d'une marque de luxe est facile à repérer, il contient ce que l'on appelle " l'imprimé de base ", dans notre cas, le fameux DAMIER MARRON LOUIS VUITTON (pareil pour Gucci). Il faut avouer que ces gammes là ne sont que des babioles aux yeux des grands groupes, elle sont ce que le Mac Book Air est à Apple.

J'ai axé mon commentaire sur Louis Vuitton mais j'aurais pu prendre l'exemple d'Alexander McQueen, Jimmy Choo ou Marc Jacobs.

PS: Le savais-tu ?
Chaque client de chez Vuitton n'a le droit qu'à a un nombre ULTRA limité d'achats "par mois". Ca laisse imaginer les sommes colossales dépensées sur un minimum d'achats (chaque client étant obligatoirement enregistré dans la base de donnée Vuitton).


A bientôt,


Le 12 juillet 2011 à 20 h 54 min, admin a dit :


- Le cas du parfum Bic, je l'avais vu quand j'étais encore étudiant en marketing.... Si tu ne veux pas me croire, voici l'article d'un site 100 fois plus crédible que le mien : http://www.strategies.fr/etudes-tendances/dossiers/r21942/r21957W/30-ans-de-moins-bonnes-idees.html
- Il est indéniable que les marques gagne de l'argent avec les gens fortunées. Cependant, si tu fais un ratio, ces gens sont minoritaires. Il y a combien de millionnaires et de milliardaires en France ? Le fait que les marques de luxe réalisent le plus gros de leur CA avec les classes moyennes est un secret de polichinelle : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0201413187804-chine-la-classe-moyenne-de-plus-en-plus-attiree-par-le-luxe-185988.php
Quand tu me parles de sacs Vuitton à 10000 euros, pour moi il s'agit d'une niche concernant une minorité de privilégié. Effectivement, les personnes aisées seront les seules à pouvoir se les payer... Par contre, un sac à 1000 euros, tu auras des centaines de milliers de femmes qui pourront se le payer une fois dans l'année pour se faire plaisir. On est dans une logique de volume.
A+