Le resell, peut-on mettre fin à la flambée des prix ?

Le resell, peut-on mettre fin à la flambée des prix ? post image

Ceux qui me lisent depuis longtemps connaissent ma position sur le resell, cette activité consistant à acheter des sneakers et les revendre. Au début, j’y étais farouchement hostile. Au fil du temps, ma position a évolué sur le sujet. A l’instar d’Hikmet, je pense que ça fait partie du sneaker game. Sans les resellers, impossible d’avoir certaines paires. Il ne faut pas être hypocrite. Si on a dans son grenier une paire dont la cote est élevée, ne serait-on pas tenté de la revendre au prix fort ?
Bien que je ne sois pas opposé au resell, je ne suis pas dupe de certaines dérives. Par rapport à il y a quelques années, je vois de plus en plus de sneakers dont la cote dépasse les 1000 dollars. Certains prix sont carrément indécents. 30000 dollars pour une Jordan 4 Eminem, c’est tout simplement scandaleux. C’est la loi de l’offre et de la demande me diriez-vous mais les dés sont pipés. La demande de sneakers ne cesse de croître. Les quantités pour certaines éditions limitées sont ridicules. Le résultat ? Une augmentation importante des prix à la revente. Le consommateurs suivent. Certains sont prêts à débourser des sommes folles pour acquérir la paire rêvée. Chacun fait ce qu’il veut ? Oui mais cela fausse le marché. Il s’agit de la raison pour laquelle on ne peut pas totalement incriminer les resellers. Un cercle vicieux se créent… Le climat est parfois tendu sur le terrain. Autre phénomène inquiétant : l’essor des sneaker bots. Ces programmes pirates permettent de commander ultra-rapidement une basket dès lors qu’elle est mise en ligne sur un site.
Le marché ne peut pas s’auto-réguler. Les marques ne pourront pas rester longtemps inactives. Celles qui ont un portefeuille à la place du cœur, on conscience que le manque à gagner est considérable. D’après Campless, le marché du resell pèse 1 milliard de dollars (aux Etats-Unis uniquement !).
Il n’y a pas de solution miracle. Néanmoins, il existe des pistes à explorer :

1/Augmenter les quantités produites (mais pas trop…)

Comme j’aime à le répéter les marques ne sont pas des ONG. Les collaborations et les éditions limitées sont là pour faire du buzz. Elles sont une source de prestige et de retombées médiatiques. Outre le design, c’est leur caractère exclusif qui séduit. Elles n’ont pas pour vocation d’être à tous les pieds. Pour autant, quelques centaines exemplaires en plus vont-ils empêcher les sneakers de bien se vendre ? Je ne pense pas. Hikmet, le propriétaire de Solebox, avait soulevé la question il y a quelques années. Le tout est de trouver un juste milieux.

2/Multiplier les réassorts

Chiffres à l’appui, Campless démontre que les réassorts font chuter les prix. Seul hic : leur effet a tendance à s’estomper avec le temps. Sur du moyen/long terme, les prix repartent à la hausse.

3/Rééditer les collaborations

Je sais que cela va dégoûter ceux qui se sont démenés pour avoir certaines paires. Ça sera l’occasion de la doubler, non ? Les sneakers ne sont pas éternelles. La réédition des collaborations n’est pas une idée farfelue. L’an dernier, quelques modèles ont eu droit à une nouvelle édition : Asics Gel Lyte 3 x Sneaker Freaker, Reebok Pump Court Victory x Alife…

Bannière Air Jordan 4 Retro Royalty

Comments on this entry are closed.

  • Eddy Fév 11, 2015, 2:35

    J’ai rien contre un mec qui revend une paire.
    Par contre, j’ai la rage contre un mec qui réussi à en chopper 10 qui revend tout de suite bien plus cher quand pour moi il n’en reste plus une
    .

    • Fred Fév 11, 2015, 3:26

      Je suis du même avis :
      Qu’une personne revende à un prix ultra élevé une vieille paire que l’on ne trouve plus, rien de plus logique. C’est vrai pour tout objet de collection (que ce soit des timbres, des voitures, autres …)

      Mais les personnes qui achètent en quantité pour revendre tout de suite 2 à 3x plus cher un objet qui n’est devenu rare que parce que ces personnes les ont achetés en masse, ça c’est particulièrement détestable…

      Et ce qui est tout aussi détestable – si ce n’est plus – c’est que des personnes achètent à ce prix fort (sans même parfois regarder s’il n’en reste pas en rayon) au lieu d’attendre patiemment que ces resellers soient obligés de baisser les prix faute de clientèle…

      Acheter une paire au double de son prix à ces personnes, c’est leur donner l’occasion de racheter ensuite 2x plus de paires. Paires qu’ils revendront au double de leur prix, ce qui leur permettra d’acheter 4x plus de paires qu’au départ, etc etc… Bref, double effet kiss-cool : ça leur permet de se faire de l’argent ET d’avoir encore plus de fonds pour recommencer…

  • Shepa Fév 11, 2015, 7:06

    « Sans les resellers, impossible d’avoir certaines paires. »
    Ça se discute, étant donné que parfois on arrive pas à avoir une paire justement parce que des mecs sur-organisés rafflent le stock. Donc on peut retourner le truc:
    « Avec les resellers, impossible d’avoir certaines paires. »
    Le mec te vend ensuite la paire qu’il t’a rafflé.. Il te baise 2 fois.
    On me dira qu’on peut se faire « avoir » (dépasser) par n’importe qui. Sauf que le resseler a pris 30 paires et les autres une seule. Donc s’il faut chercher un vilain, c’est lui.. 😉
    Après, meme si ça me plait pas, ça fait partie du truc maintenant, ça me prend pas plus la tête que ça.
    Dire qu’il faut des resselers raisonnables… c’est comme essayer de moraliser le capitalisme.. Une vaste blague

    • The boss Fév 15, 2015, 12:44

      J’essaye de ne pas essentialiser. Certains resellers ont une éthique et ne font pas n’importe quoi. Corgishoe te dégote des vieilles paires à de très bon prix.

  • Retail Fév 11, 2015, 7:27

    Exactement. Le resell amplifie encore une rareté déjà délibérément créée par les marques. Une seule solution, ne jamais payer au-dessus du prix officiel, que les marques se sont déjà chargées elle-mêmes de bien gonfler. Avec de la patience, de la rapidité et des bonnes infos, c’est possible. C’est un véritable marché noir avec ses bandes organisées et ses escrocs qui ont pignon sur rue, sur internet et sur les salons de sneakers.

    • The boss Fév 15, 2015, 12:38

      Je comprends les fans qui se ruent sur ebay mais cela ne fait qu’alimenter le système.

  • Gavroche Fév 12, 2015, 12:01

    Hé faites vos Camps et arrêtez de vous plaindre!!!
    Si vous voulez vraiment une paire, ben campez!
    Malheureusement c’ est ce qu’ il faut faire pour avoir sa paire aujourd’ hui!
    Mais effectivement je suis tout à fait d’ accord avec vous quand vous dites qu’ il y a des gens qui achètent en masse pour revendre 2fois plus cher….
    C’ est dégueulasse…

    • The boss Fév 15, 2015, 12:37

      Le camp ? Arrivé à un certain âge, ça devient compliquer, tu ne trouves pas ?

  • meldja Fév 12, 2015, 12:21

    Les gars quelles sont les astuces pour lutter contre le sneaker bost?? Comment appréhender la vente dans le cas d une édition limitée?

    • Fred Fév 12, 2015, 3:22

      Diverses solutions:
      – tu campes
      – tu t’assures d’être dispo derrière ton pc à l’heure de la sortie avec une connexion internet au top, et tu pries
      – tu te paies les services d’un bot (à priori ça peut se faire. Cf. un edito qu’avait fait the boss il y a quelques mois sur le même sujet)

    • The boss Fév 15, 2015, 12:35

      A moins d’avoir la fibre optique, je ne vois comment faire pour lutter contre les sneaker bots.

  • Mitch Fév 12, 2015, 4:27

    J’ai campé une fois dans ma vie lol un moment à 1h du matin je vois une bourgeoise la quarantaine débarquer : en fait c’était la mère d’un gars du 16e arrondissement qui l’avait envoyé campé pour lui. C’est pour dire à quel point le game est fucked up. Moi je me considère pas comme un sneakerhead je suis juste un gars qui se contente pas de ce qui est proposé en boutique et qui se dit que pour 1000 francs t’es en droit d’exiger une paire stylée. Le truc c’est que la majorité des gens se contentent de ce qui est dispo en boutique et que les paires stylées c’est une faible part du chiffre d’affaires. Tu rajoutes que les paires dispo pour tout le monde ne font pas parler d’elles ou en tt cas bcp moins que si elles etaient rares tu comprends que ça incite pas les marques à agir.
    Un moment je voulais des paires un peu rares des collabs c’est vrai que c’est une tannée je suis passé par tous les canaux retail, resell, camp même si retail le plus svt. Une sacrée prise de tête pour des pompes qd meme lol. Après tout n’est pas noir non plus j’ai vu que certaines marques font des efforts et sortent des GR au niveau des collabs, par exemple puma avec les discs donc il y a de l’espoir.

  • Undftd Fév 20, 2015, 2:51

    Perso , des paires même DS defois j’ai du mal a les revendre au retail..