Comment la cote d’une basket est-elle définie ?

Comment la cote d’une basket est-elle définie ?

Il est impératif pour un sneakers addict averti de bien connaître la côte d’une paire. L’objectif est avant tout de ne pas la surpayer. Elle est un argument décisif lors d’une négociation avec un vendeur. Le sujet est à la fois simple et complexe. De nombreux critères qui interagissent entre-eux vont définir la cote.

Qu’est ce ce qui va faire qu’une sneaker aura plus de valeur qu’une autre ? Pour vous donner une image, la cote, c’est comme une action en bourse : elle est le fruit de la rencontre entre l’offre et la demande. La cote est la somme de plusieurs facteurs :

– la marque

La plupart des paires qui ont une cote très élevée ont un Swoosh ou un Jumpman. Les autres marques ne sont pas du tout hors-jeu. De nombreuses autres sneakers ont une cote élevée : Adidas Superskate x Bape, New Balance 1500 Colette, Reebok Pump Bringback Anniversary, Asics Gel Lyte 3 Ronnie Fieg….

– le co-branding

– l’attente

– le modèle

La paire est-elle originale ? Le modèle choisi est-il populaire ?

– l’état de la paire (neuve ou d’occasion)

– les quantités

Plus les quantités sont limitées et plus la cote est tirée vers le haut. C’est logique : la demande est supérieure à l’offre .

– L’innovation

Les Nike Flyknit HTM sont le meilleur exemple.

– l’ancienneté du modèle

En général, plus une paire est ancienne, plus sa cote augmente. Cette règle n’est pas immuable. La cote n’est pas linéaire. Elle peut être élevée au moment de la sortie d’une paire pour baisser quelques jours plus tard.  Avec toutes proportions gardées, on peut parler de « bulle » sur le marché de la basket. Ce terme employé en économie ou dans le domaine boursier désigne un niveau de prix très élevé par rapport à la valeur réelle d’un bien. Quand la bulle éclate, les prix chutent brutalement

Peut-on prédire la cote d’un modèle ? Oui et non. Cela relève du pronostic. Ce n’est pas une science exacte. Par conséquent, il y a une petite part d’imprévu. Quelques signes peuvent laisser penser qu’une paire aura une cote élevée :

– le modèle fait le buzz sur le net. Les articles sont énormément commentés par les fans (sites, pages Facebook…).

– les camp out ont lieu plusieurs jours avant la sortie

Quelque chose peut venir parasiter la cote : l’attrait pour une paire ! Les sneakers addict ont souvent ce que l’on appelle un modèle « holy grail » c’est à dire la basket que l’on convoite le plus. C’est quelque chose de très intime. Il y a autant de Graal que de sneakers addict. Un fan est prêt à mettre une somme très élevée pour mettre la main sur les sneakers de ses rêves. Si l’occasion se présente et qu’il a le budget pour, la passion prendra le dessus sur la raison.

Comments on this entry are closed.

  • SE Mai 7, 2013, 9:08

    ouais ,enfin malheureusement aussi vrai soit cet article,de os jours ce sont sont plus les resellers qui definissent la cote.par exemple pour la yeezy 2 ou la cork c est quand meme les premiers resellers qui fixent d emblée un prix sur ebay et aprés les autres s alignent pplus ou moins sur le prix.

    • The boss Mai 7, 2013, 9:41

      Pour les prix fixes, ce sont effectivement les resellers qui fixent les tarifs. Je me souviens du prix que certains resellers avaient fixé pour la Foamposite (plus de 1000 dollars avant sa sortie). C’est assez compliqué. Certaines boutiques hong kongaises (Kix Files….) bossent avec des resellers. Ces derniers leur revendent les paires à un prix élevé. Ces boutiques ont un prix de revient assez haut. Cela explique le tarif final exorbitant….
      Par contre, on ne peut pas totalement accuser les resellers pour les enchères. C’est la loi de l’offre et de la demande. Le pmontant final de l’enchère, est celui que l’acheteur est prêt à payer pour acquérir la paire.

  • Jeremy Avr 29, 2015, 5:49

    « terme employé en économie ou dans le domaine bousier »

    le domaine bousier, lol bien joué, c’est un peu ca 😉

  • Jeremy Avr 29, 2015, 5:50

    sinon bon article, mais dans l’histoire c’est surtout Nike qui s’en met plein les poches vu qu’ils sortent des editions « limitées » toutes les semaines.