L’édito

L’édito – Les sneakers et les femmes ? Bienvenue dans la citée des mâles

Le titre est un brin provocateur. Je me suis inspiré d’un reportage honteux qui est passé il y a quelques semaines chez Arte.  Je trouve qu’il sonne plutôt bien pour cet édito.  Ce mardi, je vous ai proposé une série d’articles à l’occasion de la journée de la Femme.  J’ai décidé de revenir sur ce sujet.

Les fans de sneakers se plaignent de l’étroitesse de l’offre française.  Je ne vous  parle même pas de celle pour les femmes. Je note un léger mieux depuis quelques temps. Si je dois parler en terme de parité, l’offre reste toute de même  insuffisante.  Je me suis amusé à faire un tour sur le site d’une boutique française de sneakers. Le constat est édifiant : 80 paires pour les hommes  et 16 pour les femmes. Ces chiffres se passent de commentaires.  Pourtant, j’ai lu dans un récent article du Journal du textile intitulé « Les sneakers sont devenues un phénomène de société » (novembre 2010), que 80% des sneakers en toile à bas prix sont achetées par des femmes.… En 2008, les femmes ont dépensé 13.1 milliards d’euros pour l’habillement contre 8.5 milliards pour les hommes.  En moyenne, les femmes de 15 à 24 ont un budget moyen annuel pour l’habillement de 740 euros ! (Source : Connaître le marché de la mode et ses opportunités, 2009, IFM). Les sneakers ne sont pas portées uniquement par les jeunes femmes. Pour vous dire, j’ai acheté une paire de Nike Dunk à ma mère….. Il existe un véritable marché à développer….

Le deuxième sujet que je souhaiterais développer est celui du machisme. En Europe, l’image de la femme est mise à mal par monsieur Berlusconi. Vous ne  connaissez pas les fameuses soirées « bunga, bunga » ? Dans l’univers de la sneaker, on a Terry Richardson qui réalise des photos très « bunga, bunga ».  Certains diront que je joue à la vierge effarouchée…. Je pense qu’il faut prendre du recul et analyser la situation. Non seulement ces images sont dégradantes mais elles contribuent à alimenter ces vieux clichés machistes.   Une paire de qualité n’a pas besoin d’être portée par une femme nue pour se vendre. D’ailleurs, si elle est naze, je pense pas que ça serve à grand chose….  Et puis , je constate que certaines personnes essayent de nous faire croire que cela appartient à « culture sneaker« .  Et oui les amis, nos esprits ont tellement été formatés que l’on finit pas gober tout et n’importe quoi… D’ailleurs, je pense qu’il s’agit d’une bonne question. Qu’est ce que la culture sneaker ?   Pour vous répondre, je crois que pour l’instant c’est un peu comme sur Wikipédia…..

L’édito – Indignons nous contre ces vendeurs de boutiques qui se partagent les sneakers destinées aux clients !

Pourquoi y a t-il moins de paires disponibles pour la clientèle dans une boutique ? 2 solutions existent et pas une de plus.

1- Certaines paires sont réservées aux influenceurs (par exemple Busy P)

2- Les vendeurs ou des personnes travaillant dans une boutique se servent

Trop c’est trop ! L’éthique est un sujet très vogue chez les marques. Pourquoi ne le serait-il pas pour les boutiques qui nous vendent des sneakers ? Et oui, il existe des endroits en France où les vendeurs se permettent de se partager des paires avant leur commercialisation. Je parle ici d’éditions limitées. Les fans les plus courageux vont faire un camp out. Ils vont passer la nuit dehors pour au final ne rien avoir. On va leur dire que « très peu de paires sont disponibles ». Dans le pire des cas, il n’y aura peut-être plus rien. C’est de la foutaise. Le nombre de paires sera limitée tout simplement parce qu’une petite bande de vendeurs disposent d’un passe droit. Cette attitude dénote du mépris, un manque de respect pour tous ceux et celles qui permettent à ces boutiques d’exister. Ces vendeurs sont payés avec notre argent !

Pourquoi est-ce que je dis qu’il faut s’indigner et bouger pour dégager ces « racailles » ? Les directions sont très attentives aux réclamations des clients. Leur image de marque est en jeu !  Il y a 2 ans, le directeur du Nike Store des Champs Elysées et des vendeurs ont été licenciés pour une affaire de ce type. C’était lors de la commercialisation de la Nike Air Yeezy.

Certaines boutiques sont réglos. Je pense qu’il faut leur rendre hommage. Dans cette catégorie, je classe Colette, Starcow plus celles que je ne connais pas mais qui mériterait d’être citées.

L’édito – Les revendeurs de sneakers sont-ils des parasites ?


DealOfTheWeek_3

Retour sur le fait marquant de la semaine….

J’ai décidé de consacrer l’édito de la semaine  à la Reebok Pump Omni Zone Solebox. Pourquoi ? Tout simplement parce que la paire a été mise en vente sur le site Internet de la boutique allemande ce mardi (alors que la sortie en magasin est prévue pour le 5 mars). Hikmet nous a t-il pris de court ? On ne peut pas vraiment dire cela. Il y a eu un énorme malentendu sur la date de vente en ligne. HIKMET N’AVAIT RIEN DIT. Où est-ce que je veux bien en venir ? En tous cas, il est passait mettre dans l’art de faire du buzz. Si c’était l’effet recherché, il a réussi son coup. Chapeau !

La Reebok Pump Omni Zone Solebox est déjà sur e bay pour…. 1499 dollars. Une question me vient à l’esprit. les revendeurs sont t-ils des parasites ? J’ai déjà eu l’occasion de parler du resell dans mon édito « Pour ou contre le resell« .

Cette interrogation est tout à fait légitime.  Dans cette histoire, le fan (celui qui voulait acheter la paire pour la porter) est lésé.  Je veux bien que le revendeur se prenne une marge mais 1499 dollars c’est un peu abusé… Je vais pas faire l’hypocrite. J’ai déjà acheté des paires que j’ai revendu mais il y a des limites à ne pas dépasser.  Bref, un minimum d’éthique ne ferait pas de mal…. Encore une fois, la politique de l’exclusivité des marques s’avère plus que contestable.  Pourquoi ne pas filer du stock à quelques boutiques françaises, anglaises, etc…… Colette avait bien donné quelques paires de la Asics Gel Lyte 3 à Solebox et Patta. Mon idée relève t’elle de l’utopie ? Non pas vraiment. Si les fans se bougent, se manifestent auprès des marques, les choses peuvent évoluer. Et oui, sans nous, les marques n’existeraient pas…..


SignUp_V10

L’édito – Jeremy Scott va-t-il trop loin ?

Le sujet de l’édito de la semaine m’est venu en lisant vos réactions à propos de la Adidas Originals Teddy Bears JS.

Jeremy Scott va-t-il trop loin ?  Cette question est légitime. Après tout, n’est-il pas le designer le plus déjanté de la planète sneakers ou le savant fou de la basket ? Les créations de ce designer ne laissent personne indifférent. Vous allez trouver des pro et des anti-Jeremy Scott. Au départ, je trouvais ses sneakers totalement ridicules. Il est vrai que les silhouettes qu’il nous propose sont avant-gardistes. Ensuite, je me suis ravisé pour me ranger du côté des pro-Jeremy Scott. Je pense qu’il est effectivement à l’origine d’une nouvelle dynamique sur le marché de la sneaker. Rien que pour cela, Jeremy Scott mérite le respect. Il se situe à l’opposé de la tendance rétro, qui consiste à nous réchauffer des anciens modèles.

La recherche constante de l’innovation fait parfois commettre des erreurs. A force de trop vouloir être en avance, on finit par se déconnecter de la réalité. Avec du recul, je pense que les dernières créations de Jeremy Scott sont amusantes mais très difficiles à porter. Le designer a peut-être franchi la ligne jaune…. Ses baskets ressemblent à des jouets ou des pièces pour le display. Voilà, j’y suis. Les dernières sneakers Adidas Jeremy Scott ressemblent  davantage a des oeuvres d’art, des objets dont on apprécie surtout la beauté. Le problème se situe là. Une paire de baskets, c’est fait avant tout pour être portée.

L’univers de la sneaker a ses propres codes.  Jeremy Scott essaye de mélanger plusieurs univers. Pourtant, la sauce ne prend pas.  Il ne parvient pas à trouver le bon dosage. Franchement, qui peut se balader dans la rue avec une paire des baskets dont la languette est une tête de nounours ?

L’édito – Pour ou contre le resell de sneakers ?

Qu’est ce que j’entends par « resell » ? Derrière ce mot se cache un sujet que je trouve assez tabou dans l’univers de la sneaker.

Cette attitude consiste t-elle à acheter des sneakers dans le but de les revendre ? Pas seulement. Les  resellers  n’hésitent pas à camper devant une boutique pour avoir le modèle tant convoité.  Et oui, ils ciblent les éditions limitées (Nike Air Yeezy, Nike Air Max 1 Patta, Nike Force 1 Livestrong Mr Cartoon...), les paires dont la cote grimpe en flèche. C’est un gros business. Je ne vais pas être hypocrite. A l’intérieur de chaque sneakers addict réside probablement un reseller potentiel.. Qui ne serait pas tenter d’acheter une paire de sneakers pour la revendre à 2,3,4,5 fois son prix initial ? Certains acquièrent et revendent des sneakers pour en acheter d’autres. Je pense pas que ces personnes puissent être classées dans la catégorie « resellers« . Ils ne sont pas dans une logique purement commerciale où ils essayent de tirer un max de profits.

Les resellers peuvent venir en groupe pour choper plusieurs paires.  Pour éviter les soucis, des boutiques comme Colette permettent l’achat uniquement d’une paire par personne pour les éditions très limitées.

Pourquoi parler de ce sujet aujourd’hui ? Le resell se fait parfois au détriment des fans c’est à dire ceux qui viennent acheter une paire pour la porter. Le fan aura la frustration de s’être déplacé pour rien et de ne voir eu ses baskets. Si il veut les acheter, il devra payer le prix fort.  Pire encore, certains resellers font de la spéculation. Ils gardent les paires pendant quelques temps afin de faire monter sa valeur….

Mon objectif n’est pas de porter un jugement mais simplement de débattre d’un sujet, que j’estime important.  J’attends vos réactions avec impatience !

L’édito – Les dessous du rachat de Bape (A Bathing Ape) Par IT Company – Comment une success story vire au drame…

Pour cet édito, j’ai décidé de revenir sur le fait marquant la semaine passée à savoir le rachat de Bape par IT.  Je dispose aujourd’hui de nouveaux éléments permettant de comprendre le dessous de cette affaire.

Cet évènement soulève deux questions :

– Pourquoi Bape a t-il été acheté seulement pour 2 millions d’euros ? (ce point a été évoqué à juste titre par un lecteur de Sneakers-actus)

– Pourquoi Nigo, qui est considéré comme un des personnages les plus influents de la street culture a t-il cédé Bape ?

1 – Un business modèle à la base novateur

A Bathing Ape (Bape) a bouleversé les codes de la street culture en utilisant une stratégie marketing digne des grandes marques de luxe : vendre des sneakers en éditions limitées à prix fort

Bape a simplement mis en application les règles du marketing de la rareté.  Le succès de la marque réside dans sa capacité à rester « underground » tout en vendant ses produits à des millions de consommateurs.

2 – La situation de Bape s’est dégradée au fil des années

Après sa compagne avec Pepsi, Bape commence à trop de disperser. La marque s’éloigne progressivement de son concept marketing de base en ciblant n’importe quel consommateur. A mon avis, il s’agit là de la première grosse erreur de Nigo. Par exemple, il serait aberrant de voir Nike commercialiser des modèles tier 0 partout ? Non, le tier 0 cible une catégorie de clients bien particulière. Nigo nourrit une grosse ambition pour Bape . Cependant,   il  fait fuir les fans de la première heure, les fameux early adopters. Quel est l’intérêt d’écheter de vêtements Bape si ils sont portés par monsieur Tout le monde ?

La deuxième erreur de Nigo concerne ses nouvelles cibles. La plupart des consommateurs ne mettent pas 200 euros dans une paire de baskets.  Qui plus est, le contexte économique japonais est plutôt morose depuis pas mal de temps.

En 2003, les boutiques japonaises de  Bape sont vides pendant la semaine. Les seuls acheteurs de la marque sont des lycéens ou des collégiens pendant le weekend.

La marque a connu un second souffle grâce à la rencontre d’Hiroshi Fujiwara (Nigo) avec Pharrell Williams en 2005. La marque a su tirer profit du capital image de la star américaine. Mais après, plus rien du tout…

3 – Nigo a multiplié les erreurs…..

J’ai lu dans une interview que Nigo ne faisait pas de business plan. Il aurait peut-être dû en faire…. Nigo s’est carrément planté dans sa stratégie. Au Japon, il  multiplie les ouvertures de boutiques Bape alors que la demande  décline. Ce n’est pas tout. Nigo a ouvert une galerie d’art, un restaurant, une boutique pour sa marque pour enfants…..  Au fil du temps, Bape a fini par perdre son âme…. La crise financière ne va pas arranger la situation de la marque japonaise. En 2009, les pertes s’élèvent à 2 millions d’euros. En 2010, la marque a perdu 1 million d’euros. Le montant de la dette de la maison mère de Bape (Nowhere) atteint 23 millions d’euros.

4 – Des chinois friands de la marque Bape….

Lassé par les mauvais résultats de Bape, Nigo décide de lâcher la présidence en 2009.  Les choses ne se sont pas arrangées pour autant. La boutique Bape de Los Angeles ferme ses portes en 2010… Paradoxalement à son déclin , les chinois ont  un certain intérêt pour Bape. En 1999, une boutique a même ouvert à Hong Kong.  Elle a très bien marché. Pourquoi ? Bape a su conserver son image élitiste en Chine, en respectant sa stratégie marketing originelle. Par exemple, il faut appartenir au « club Bape » pour pouvoir être client de cette boutique  ! Il s’agit d’une espèce de vente privée. Au Japon, les boutiques Bape ont pas mal de clients de l’Asie de l’est….

Si IT Company rachete Bape c’est tout simplement parce que la marque de Nigo possède encore en gros potentiel.

5 – Racheté seulement pour 2 millions d’euros

It a non seulement racheté 90% du capital de Nowhere pour 2 millions d’euros mais aussi épongé sa dette de 23 millions d’euros.  On comprend pourquoi le montant du rachat est si faible.

Mon prof de marketing a la fac disait « une erreur de positionnement (manière dont une marque veut être perçue par ses consommateurs) ne pardonne jamais ». Bape en est une excellente illustration. En voulant grossir la marque a perdu ce qui faisait son charme….

L’édito – Le concept du dépôt-vente peut-il fonctionner en France ? Retour sur la cas Wall Kicks…

Cela fait plusieurs mois que Wall Kicks a fermé ses portes. C’était le seul consignment store en France. Le concept est directement importé du Japon. Le vendeur dépose sa paire en boutique. Il détermine son prix de vente auquel va s’ajouter la marge du magasin. Généralement, c’est du 80/20. Le concept est plutôt bon quand on sait que des sneakers addict ont des paires qu’ils ne porteront jamais. Ce moyen lui permettra également d’investir dans d’autres modèles. Aussi intéressant soit-il, pourquoi le consignment de sneakers n’a t-il pas fonctionné en France ?

1 – Les prix

Vous avez vu des paires à moins de 100 euros chez Wall Kicks ? Non. Le prix + la marge de la boutique + la TVA….. On dépasse vite les 100 euros. Or, tout le monde ne peut pas acheter une paire à 150 euros (ou plus) tous les mois (surtout si elle a déjà été portée) … Dans les consignment store américains ou japonais,  vous pourrez trouver des sneakers à moins de 100 euros. Je touche par la même occasion à la limite du système des cotes. Tel modèle vaut telle somme etc… En France, rares sont les fans à mettre plus de 300 ou 400 euros sur un modèle (il faut vraiment que la paire soit exceptionnelle). Au Japon et aux Etats Unis, c’est totalement différent. L’engouement pour la sneaker y est plus fort….

2 – Les charges

Je ne connais pas la fiscalité japonaise et américaine…. Une chose est sûre : un Flight Club n’a pas trop de soucis à se faire en matière de vente. Cette boutique est mondialement connue.  Un petit consignment store français, c’est différent.  Sur Paris, il faut compter au moins 3000 euros de loyer par mois (36000 euros l’année). Vous rajoutez le salaires et d’autres éventuelles charges.  Vous êtes d’accord avec moi pour dire qu’avec une marge de 20%, il est difficile de couvrir ses frais (surtout si vous vendez pas trop en raison d’une tarification élevée….).  On atteint à cet instant les limites de ce business model qui semble ne pas pouvoir tenir en France….

3 –  Une logique de reseller….

Deux logiques se confrontent : celle du « reseller » et celle du fan de sneakers qui souhaite vendre ses paires afin de pouvoir en acheter d’autres.  Le premier va se baser sur le système des cotes et va donc chercher à vendre au prix fort. Le second va plus ou moins brader sa paire…  La majorité des vendeurs chez Wall Kicks suivaient une logique de reseller… Ce qui explique également pourquoi les prix étaient si élevés….

Voilà, vous avez ma vision des choses sur le sujet. Si vous n’êtes pas d’accord, j’attends vos arguments pour pouvoir débattre…

L’édito – Tous des sneakers âne-dict pendant la période des soldes ?

Les soldes ont débuté depuis ce mercredi. On est tous à la recherche de bonnes affaires. Quand je regarde les gens, j’ai l’impression que les soldes rendent fou. Elles suscitent un incroyable engouement.  C’est limite si parfois les gens ne vont pas en venir aux mains.  -30%, -50%… Les chiffres font tourner la tête. Près de trois Français sur dix avouent gérer plutôt difficilement leur budget pendant les soldes et quatre sur dix concèdent qu’ils peuvent regretter leurs achats.

A cette occasion, j’ai impression que des oreilles d’âne  poussent sur nos têtes  pour devenir des sneakers âne-dict ou des Con- sommateurs. Pourquoi ? Sur le coup, tu achètes une paire puis tu te rends compte qu’elle est naze. C’est l’effet « soldes » ou Kiss cool. Tu as juste acheté cette paire parce qu’elle était en soldes…Combien de fois, cela  nous est-il arrivé ?  Comment expliquer un tel comportement ? Ce qui nous pousse à faire ce genre d’achat est le sentiment de réaliser une bonne affaire. Pendant cette période, on dégaine nos cartes bleues plus rapidement que Lucky Luke ne le fait avec  ses revolvers. Je vois une autres explication. Les gens attendent les soldes pour effectuer les achats. Toute l’année, ils serrent la ceinture. Je comprends facilement qu’il faille se faire plaisir de temps en temps….

Pour l’instant, je n’ai rien acheté du tout. Avec l’âge, j’ai l’impression d’être devenu un consommateur plus  averti. Le tout n’est pas de voir affiché sur l’article – 30%, – 50% mais de savoir quelle va être son utilité. En ai-je vraiment besoin ?  Je compare les prix, je parcours les sites et les  forums pour repérer les bons plans.  Et puis un dernier truc, avec Internet, c’est pas les soldes toute l’année ? Entre les sites de déstockage, les ventes privées etc..

Comment vous situez-vous par rapport à ce que je dis dans cette  édito ?  Etes-vous un consommateur averti ? Vous laissez-vous entraîner par la fièvre acheteuse ?

L’édito : All Goune – The ugliest of street culture – Le bêtiser de la street culture 2010

L’édito de ce vendredi est placé sous le signe de l’humour. Chaque année, les « best of » fleurissent sur le web…. D’ailleurs, j’ai réalisé mon top des meilleurs sneakers en 2010 la semaine dernière. Fidèle au côté décalé de ce blogzine, je vous propose une petite rétrospective des sneakers, des expositions, des sappes et autres objets qui ont marqué 2010 en raison de leur nullité ou leur caractère amusant. A la base, je voulais faire un top des pires sneakers de l’année 2010. Toutefois, je trouve plus pertinent d’étendre le sujet à la street culture….

1. Romain Kremer pour Mykita

Je vois bien Omar (Le SAV des émissions) porter ce truc pour son fameux sketch « Et bah dis-donc, tu viens plus aux soirées là, on a fait une soirée… ». Je vous laisse imaginer la suite.

Romain Kremer pour Mykita

2. Exposition Faces

Franchement, on peut appeler cela de l’art ? Si vous passez le drapeau de l’Angleterre à un gosse de 5 ans, je suis certains qu’il sera plus créatif….

Exposition Faces

Exposition Faces

3. Exposition New Era

Exposition New Era

Exposition New Era

Exposition New Era

Exposition New Era

4. Billionaire Boys Club Space Beach World Fair Down

Depuis le 1er janvier 2011, la prime à la casse est terminée. Sauf pour Billionaire Boys qui n’a pas cessé de nous fracasser la tête avec des sappes immondes. Bref, c’est la prime à la médiocrité.

Billionaire Boys Club Space Beach World Fair Down

5. A BATHING APE COWICHAN

Une tête de singe tricotée sur un pull , il fallait y penser ?

A BATHING APE COWICHAN

6. « Ninja Star: Wars Par » Steve Bialik

Vous avez reconnu Paul Le Poulpe ?

"Ninja Star: Wars Par" Steve Bialik

"Ninja Star: Wars Par" Steve Bialik

"Ninja Star: Wars Par" Steve Bialik

"Ninja Star: Wars Par" Steve Bialik

"Ninja Star: Wars Par" Steve Bialik

7. Mastermind Japan x Mika Ninagawa iPad Case

Mastermind Japan x Mika Ninagawa iPad Case

8. Sneakers Pierre Hardy Blockorama

J’en ai déjà parlé dans le coup de griffe.

Sneakers Pierre Hardy Blockorama

Sneakers Pierre Hardy Blockorama

9. OriginalFake – Tapis pour souris

OriginalFake - Tapis pour souris

10. Nike Air Carnivore

Nike Air Carnivore

Nike Air Carnivore

11. Pharrell Williams « Tank Chair »

Qui peut s’asseoir sur un truc pareil ?

Pharrell Williams "Tank Chair"

12. AMBUSH x A Bathing Ape “Animal Pack” CREEP STA

Ces paires devraient plaire aux ‘sappeurs’ ou aux « sapologues ».

AMBUSH x A Bathing Ape “Animal Pack” CREEP STA

AMBUSH x A Bathing Ape “Animal Pack” CREEP STA

AMBUSH x A Bathing Ape “Animal Pack” CREEP STA

AMBUSH x A Bathing Ape “Animal Pack” CREEP STA

13. Terry Richardson Varsity Jacket

Le meilleur moyen d’être tricard dans le rue est de porter un blouson Terry Richardson. Les filles vont savoir que tu es un gros pervers…..

Terry Richardson Varsity Jacket

14. Medicom Toy x SENSE Leopard Bearbrick (tapis pour souris)

Medicom Toy x SENSE Leopard Bearbrick (tapis pour souris)

15. Atmos x Clarks Wallabee

Atmos x Clarks Wallabee

16. XLarge Gorilla Varsity Jacket

XLarge Gorilla Varsity Jacket

17. Bernard Willhelm x Camper High top Sneakers

J’en ai déjà parlé dans un de mes coups de griffe.

Bernard Willhelm x Camper High top Sneakers

18. Poketo Suit Tote

Poketo Suit Tote

19. Mastermind JAPAN x Art Convenience Store

Mastermind JAPAN x Art Convenience Store

20. Billionnaire Boys Club Camo Balaclava

Billionnaire Boys Club Camo Balaclava

21. A Bathing Ape x George Cox

A Bathing Ape x George Cox

22. Nike ACG Lunarpath QS

Nike ACG Lunarpath QS

23. Cool Cats x Alpha Industries MA-1 Jacket

Cool Cats x Alpha Industries MA-1 Jacket

Cool Cats x Alpha Industries MA-1 Jacket

Cool Cats x Alpha Industries MA-1 Jacket

L’édito – La rétrosneaktive, le classement des 20 meilleures sneakers de l’année 2010

C’est le dernier jour de l’année, je vous propose donc un édito un peu spécial. Vous trouverez mon classement des meilleures sneakers de l’année 2010. J’ai essayé d’être le plus objectif possible. Lundi, ce sera le tour des flops de l’année 2010. Bonne lecture !

Mise à jour : le sujet des flops 2010 sera abordé dans l’édito de ce vendredi.

20. Veam

Ce classement est symbolique. Je salue surtout les initiateurs de ce projet.  Avec la conjoncture économique actuelle, il fallait beaucoup de culot pour faire fabriquer des sneakers en France. Et puis, il y a tellement peu de jeunes marques françaises de sneakers…..

Veam - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

19. Supra Skytop Heartbreaker

Cette paire est sortie à l’occasion de la St Valentin. Un modèle simple et efficace.

Supra Skytop Heartbreaker - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Supra Skytop Heartbreaker - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

18.  Vans Vault Chukka Boot x Bodega – Real Tree

La Vans Vault Chukka Boot x Bodega – Real Tree explore le thème de la forêt. Fabriquée avec un joli nubuck vert, cette paire témoigne du grand savoir faire de Bodega en matière de collaboration. La sneaker est encore dispo sur son site pour 100 dollars.

Vans Chukka x Bodega - Real Tree - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

17. Nike Air 180 Size?

En 2010, la boutique anglaise Size? a fêté son 10ème anniversaire de la meilleures des façons : des collaborations d’un très bon niveau global ! La  Nike Air 180 Size? a repris le coloris Air Terra ACG. Une très jolie paire.

Nike Air Lunar 180 ACG x Size? Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Nike Air Lunar 180 ACG x Size? Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Nike Air Lunar 180 ACG x Size? Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

16. Nike Dunk SB Shunk

2010 ne fut pas la meilleure année pour la Nike Dunk…. Le modèle Shunk est celui qui parvient le plus à  tirer son épingle du jeu.  La Nike Dunk SB Shunk a été fabriquée avec un magnifique daim vert et violet.  L’association des couleurs est pour le moins détonnant !

Nike Dunk SB Shunk - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

15. Nike Air Force 1 Foamposite

La sneaker fait un peu chaussures de cosmonaute à première vue. Si vous la rregardez bien, la Nike Air Force 1 Foamposite a un méchant relief. Par contre, je trouve que la marque au swoosh a été trop loin pour son prix : 250 euros !

Nike Air Force 1 Foamposite - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Nike Air Force 1 Foamposite - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

14. Nike Air Force 1 Brooklyn – 5 Borough

J’aurais très bien pu mettre d’autres modèles du pack «  Nike Air Force 1 – 5 Borough« . Mais, la « Brooklyn » est celle qui fait l’unanimité.

Nike Air Force 1 Brooklyn - 5 Borough - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Nike Air Force 1 Brooklyn - 5 Borough - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

13. Adidas Originals Jeremy Scott « Mickey »

Jeremy, t’est un ouf !

Adidas Originals Jeremy Scott - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Adidas Originals Jeremy Scott - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

12. Adidas Originals Jeremy Scott Wings « Marble »

Franchement, je n’avais pas trop accroché sur les productions de Jeremy Scott. Je me suis peu à peu habitué aux délires du styliste…. Des sneakers avec des ailes, il fallait y penser non ?

Adidas Originals Jeremy Scott Wings Marble - Adidas Originals Jeremy Scott - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Adidas Originals Jeremy Scott Wings Marble - Adidas Originals Jeremy Scott - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

11. New Balance 1400 x J. Crew

Le modèle 1400 fut pendant très longtemps réservé à nos amis nippons. La boutique J. Crew s’est associée avec New Balance pour cette très jolie paire en daim vert. Un must.

New balance 1400 J. Crew - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

New balance 1400 J. Crew - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

10. Air Jordan VI (6) Rétro

Cette paire appartient à la catégorie des « immortelles« . Malgré les multiples rééditions, la Air Jordan VI (6) Rétro ne prend pas de rides. Je dirais même qu’elle se bonifie avec le temps….

Air Jordan VI (6) Infrared - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Air Jordan VI (6) Infrared - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Air Jordan VI (6) Infrared - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

9. Asics Gel Lyte 3 x Ronnie Fieg – The Cove

Les liens entre Ronnie Fieg et Asics sont forts…. Ce designer est très talentueux. Ce n’est pas la Asics Gel Lyte 3 x Ronnie Fieg – The Cove qui va me contredire….

Asics Gel Lyte 3 - The Cove - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Asics Gel Lyte 3 - The Cove - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Asics Gel Lyte 3 - The Cove - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

8. Air Jordan 1 Ajko Rétro

La Air Jordan 1 Ajko a fait son grand retour en 2010 (après 25 ans d’absence), un come back pour le moins fracassant. Son design diffère des autres modèles Jordan 1 en raison de la toile qui est utilisée pour sa conception. La sneaker a reçu un traitement vintage au niveau de la semelle.

Air Jordan 1 Ajko - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Air Jordan 1 Ajko - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

7.  Vans Vault Sk8 Hi Taka Hayashi x Pendleton

Le designer japonais a fait du bon boulot. Il utilise a merveille des éléments du folklore indien. Les chiffres ne mentent pas. La Vans Vault Sk8 Hi Taka Hayashi x Pendleton s’est vendue comme des petits pains.

Vans Vault Sk8 Hi Taka Hayashi x Pendleton- Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Vans Vault Sk8 Hi Taka Hayashi x Pendleton- Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

6. Adidas Originals Samba Glasgow x Size?

Pas grand chose un dire. La Adidas Originals Samba Glasgow x Size? est d’une finesse et d’une élégance rare.  Size? nous a gâté avec son programme célébrant son 10ème anniversaire.

Adidas Originals Samba Glasgow x Size? Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Adidas Originals Samba Glasgow x Size? Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Adidas Originals Samba Glasgow x Size? Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Adidas Originals Samba Glasgow x Size? Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

5.  La Air Jordan XI (11) Cool Grey Rétro

Malgré ses différences avec la version originale (voir le comparatif entre les deux paires), la Air Jordan XI (11) Cool Grey Rétro reste une valeur sûre.  Un pur régal.

Air Jordan XI (11) Cool Grey - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Air Jordan XI (11) Cool Grey - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Air Jordan XI (11) Cool Grey - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

4.  New Balance M1300 « Made in USA »

La New Balance M1300 « Made in USA » est sortie pour la première fois en 1985. C »est le modèle haut de gamme de la marque américaine. La sneaker est réédité tous les 5 ans.  La New Balance M1300 « Made in USA » est très prisée par les sneakers addict….  Rendez-vous en 2015 pour une prochaine édition…

New Balance m1300 "Made in USA"- Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

New Balance m1300 "Made in USA" - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

3. New Balance 1500 x Colette x La MJC « Vivre sans temps mort »

La France a eu tellement peu de collaborations et d’exclusivités en 2010….. La New Balance 1500 x Colette x La MJC « Vivre sans temps mort » met fin à la trilogie commencée il y a quelques années. Une conclusion en beauté.

New Balance 1500 x Colette x La MJC "Vivre sans temps mort" - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

New Balance 1500 x Colette x La MJC "Vivre sans temps mort" - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

New Balance 1500 x Colette x La MJC "Vivre sans temps mort" - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

2. Nike Air Max 1 Patta x Parra

Cette sneaker est dans la lignée des collaborations de Parra avec la marque au Swoosh c’est à dire fantastique. La Nike Air Max 1 Patta x Parra est sortie en début d’année à l’occasion de l’anniversaire de la boutique batave.  Cette paire se vend à plus de 400 dollars sur ebay.

Nike Air Max Patta x Parra - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Nike Air Max Patta x Parra - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Nike Air Max Patta x Parra - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Nike Air Max Patta x Parra - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

1. Adidas Harland x Mastermind

Et oui, je pense que la Adidas Harland x Mastermind est le meilleur modèle de l’année 2010.  J’assume pleinement ce choix. Pourquoi pas la Nike Air Max 1 Patta x Parra comme sur les autres sites web ?  La Adidas Harland x Mastermind dégage vraiment quelque chose d’indescriptible. A la simple vue de ce modèle, on s’aperçoit qu’il est d’un standing très élevé : la qualité du cuir qui saute à l’oeil nu, la tête de mort qui donne une allure incroyable à la sneaker….. La marque de streetwear a frappé fort. La Adidas Harland x Mastermind est une pure tuerie. J’ai fait un test en montrant cette paire aux gens. Ils sont unanime pour dire qu’elle est d’un niveau supérieur à la Nike Air Max 1 Patta x Parra.  Et puis, la Air Max 1 est cuisinée à toutes les sauces durant l’année…. La silhouette de la Harland est moins courante.

Adidas Harland x Mastermind - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

Adidas Harland x Mastermind - Classement des meilleures sneakers de l'année 2010

1 2 6 7 8 9