Adidas Yeezy 350 Boost VS Nike Roshe Run

Adidas Yeezy 350 Boost VS Nike Roshe Run

En lançant la Nike Roshe Run, la marque au Swoosh ne se doutait pas que son modèle serait à l’origine d’une nouvelle vague de sneakers. Plusieurs marques ont suivi le pas en commercialisant « une sneaker rosherunisée » : design épuré, poids réduit, prix inférieur à 100 euros. Même Kanye West qui a quitté Nike en faisant des déclarations tapageuses s’est inspiré de la création de Dylan Raasch. Seule une personne de mauvaise foi peut affirmer le contraire. Je ne conteste pas la démarche. S’inspirer d’un modèle existant pour essayer de créer quelque chose de meilleur, est une pratique largement répandue. D’ailleurs, Adidas est parvenu à un excellent résultat avec la ZX Flux. Quant-est-il de la Adidas Yeezy 350 Boost ? Surpasse t-elle le maître ?
La Adidas Yeezy 350 a ses détracteurs mais aussi ses défenseurs. Comment-peut-on comparer la Nike Roshe Run à une paire qui se revend à prix d’or sur ebay ? Comment peut-on comparer la Nike Roshe Run à une paire qui fait vibrer les foules, pour laquelle les gens sont prêts à passer plusieurs nuits dehors ? Ces arguments semblent péremptoires mais il n’en est rien. La Adidas Yeezy 350 Boost est un excellent produit marketing. Kanye West sait faire jouer ses relations avec le milieu de la mode. Anna Wintour était présente à son défilé. Il tire également profit de son statut de star, d’icône de la mode pour obtenir une couverture média maximale : 1 apparition de Kanye West avec la Adidas Yeezy 350 Boost = plusieurs articles rédigés par des sites possédant de fortes audiences. Adidas n’a pas reproduit l’erreur de Reebok avec sa collection G-unit. Les quantités de la Adidas Yeezy 350 Boost sont volontairement restreintes de manière à ce que la demande soit toujours plus forte que l’offre. Intéressons-nous maintenant à l’aspect technique. Elle est conçue grâce aux technologies Primeknit et Boost. Une fois que nous avons dit tout cela, on arrive à une paire premium dont le prix est 2 fois supérieur à celui d’une Nike Roshe Run.
Quel est le vainqueur du duel qui oppose la Adidas Yeezy 350 Boost à la Nike Roshe Run ? Aucun car les 2 paires ne boxent pas dans la même catégorie. Je m’éxplique. La Adidas Yeezy 350 Boost est une édition limitée et son succès s’explique en partie par une stratégie marketing bien rodée. Issue d’une collaboration avec un artiste, elle est davantage haut de gamme. La Nike Roshe Run n’a plus rien à prouver. C’est un best seller écoulé à des millions d’exemplaires. Pas besoin de hype pour vendre. Elle est la reine des sneakers confortables et bon marché. Si la Adidas Yeezy 350 Boost était une general release, rencontrerait-elle autant de succès ? Rien n’est moins sûr.

Photo de la couverture : Youngnsuccessfulll

Bannière Air Jordan 4 Retro Royalty

Comments on this entry are closed.

  • shoeprize Sep 15, 2015, 8:56

    ROSHE RUN sans hésiter, NIKE à trop créer un truc avec ce modèle. Si la BOOST était une GR, je ne pense pas qu’elle aurait eu autant de succès que la ROSHE autant NIKE est un facteur important dans le choix des consommateurs, le terme « NIKE » est un élément déclencheur dans la tête des gens, ça n’a pas fait autant de buzz que quand KANYE était chez NIKE…
    On nous parlait d’une dream team de designers chez ADIDAS, résultat: ADIDAS affiche une perte de -12% dans ses ventes…Mauvais pari? Pour moi non, même si TINKER HATFIELD passait chez ADI, ça ne changerai rien ou pas grand chose, ADIDAS c’est ADIDAS, c’est plus une histoire d’identité et de l’image qu’elle renvoie, et sur ce terrain là, personne ne rivalise avec la marque à virgule

    Enfin c’est mon avis 🙂

  • Cobra the space pirate Sep 16, 2015, 10:24

    Kanye West A.K.A le meilleur Ami de @theboss lool =)

    Ce gars est quand meme assez…ridicule je trouve.
    Il dit détester Nike mais il pompe littéralement un de leurs modèles.

    Ça ne me choque pas qu’adidas affiche une perte, et ce malgré la présence de Kanye, nigo et pharell. Les collaborations ne représente quasiment rien dans un chiffre d’affaire.